Pourquoi consulter ?

Plusieurs raisons peuvent justifier une consultation diététique. Toujours de manière personnalisée, je peux notamment proposer de :

  • Faire un point sur votre équilibre nutritionnel global, quel que soit votre régime alimentaire.
  • Vous accompagner dans votre volonté de réduire ou stopper votre consommation de viande ou de produits d’origine animale (flexitarisme, végétarisme ou végétalisme).
  • Vous accompagner dans votre volonté de perdre du poids.
  • Vous prodiguer des recommandations diététiques adaptées à une pathologie donnée (syndrome de l’intestin irritable, maladie cœliaque, hypercholestérolémie, diabète de type 2, stéatose hépatique, maladies cardiovasculaires…).

D’une manière plus générale, je me permettrai de vous renvoyer vers des collègues de confiance si j’estime ne pas être qualifié·e pour répondre à votre demande. Par exemple, je ne suis pas formé·e à la prise en charge des TCA (anorexie, boulimie, hyperphagie boulimique…).

➡️ J’apporte ci-dessous quelques précisions sur la prise en charge que je propose pour les trois motifs de consultation les plus fréquents dans ma patientèle : la perte de poids, l’adoption d’une alimentation plus végétale, la mise en place d’un régime pauvre en FODMAPs.

➡️ Plus bas, je propose de répondre aux questions les plus fréquentes sur l’accompagnement diététique : Pourquoi un·e diététicien·ne ? Est-ce qu’une seule consultation diététique ça suffit ? Combien faut-il prévoir de consultations ? Je n’ai pas réussi à atteindre les objectifs qu’on a fixés à la séance précédente… est-ce qu’on peut décaler le rendez-vous de la semaine prochaine à plus tard ?


Prise en charge diététique pour une perte de poids

Je suis d’avis que personne ne devrait avoir à se conformer à la moindre norme aphrodiste (concernant le poids, la pilosité, la couleur de la peau, les vergetures, la cellulite etc…). Cependant, j’ai conscience de la pression énorme qui découle de ces injonctions, et j’accepte de vous accompagner dans votre volonté de perdre du poids sans émettre de jugement sur ce choix.

Ce que vous ne trouverez JAMAIS dans l’accompagnement que je propose : le comptage des calories, la pesée des repas, des menus stricts, des interdits alimentaires, des méthodes miracles à la mode qui n’ont jamais apporté la preuve de leur pertinence en termes de santé ou de perte de poids… ni de régime amincissant (je vous explique pourquoi ici).

Nous travaillons par contre sur vos sensations alimentaires (faim, rassasiement, satiété, plaisir gustatif) et votre rapport à la nourriture. Nous évoquons également en parallèle les bases de l’équilibre alimentaire, les proportions dans l’assiette etc. Avec pour objectif de tendre vers votre poids d’équilibre.

Un accompagnement pour perdre du poids s’organise idéalement sur la durée, pour suivre l’évolution de vos habitudes, adapter mes conseils aux difficultés rencontrées, répondre aux questions qui surgissent au fil de votre cheminement etc. La fréquence des consultations dépend de vos besoins et attentes : il n’y a pas de fréquence-type qui soit adaptée à toustes. Cependant, il me semble qu’un rendez-vous par mois est un rythme adapté pour le début de votre prise en charge. Vous choisissez de mettre fin à ce suivi au moment qui vous semble le plus opportun, sans avoir à en justifier.

➡️ TARIF ET PRISE DE RENDEZ-VOUS


Flexitarisme / végétarisme / végétalisme

Que ce soit pour des motivations éthiques, environnementales ou sanitaires, je vous accompagne à mettre en place une alimentation plus végétale, selon le régime que vous souhaitez.

Vous pouvez choisir de ne consulter qu’une seule fois pour avoir des recommandations globales. Mais l’idéal est de mettre en place un accompagnement sur quelques mois, pour suivre l’évolution de vos habitudes, répondre aux questions et difficultés rencontrées dans votre transition alimentaire, affiner les recommandations prodigués à la première consultation, vous accompagner plus précisément dans la dimension pratique (astuces culinaires, menus)…

Selon la durée de votre suivi et vos besoins, nous aborderons les aspects suivants :

  • les bases de l’équilibre alimentaire végétalisé : grandes familles alimentaires, proportions dans l’assiette, fréquence de consommation des aliments…
  • les éventuels compléments alimentaires nécessaires à votre situation personnelle (vitamine B12 notamment).
  • des recommandations pratiques : comment remplacer les produits d’origine animale au quotidien (viande, œufs, fromage, lait…), découvrir de nouveau aliments, mieux choisir les simili-carnés et laits végétaux, idées de recettes, propositions de menus, adaptation au restaurant ou en société etc.
  • la communication avec votre médecin traitant.
  • tout autre aspect qui vous semble nécessaire et pertinent.

➡️ TARIF ET PRISE DE RENDEZ-VOUS


Régime pauvre en FODMAPs

Suite à un diagnostic de syndrome de l’intestin irritable (SII – aussi nommé colopathie fonctionnelle), il est probable que votre médecin gastro-entérologue vous ait recommandé une prise en charge diététique adaptée à vos symptômes : ballonnements, gaz, douleurs abdominales, selles diarrhéiques et/ou constipation, nausées, reflux…

Je propose donc de vous accompagner dans le cadre d’un protocole « pauvre en FODMAPs ». L’objectif, à terme, c’est de vous permettre de consommer un maximum de glucides fermentescibles (FODMAPs) tout en respectant vos seuils de sensibilité individuels, afin de préserver une alimentation diversifiée et votre confort digestif.

Ce protocole se déroule en trois phases successives :

  • une première phase d’éviction des aliments riches en FODMAPs, pour confirmer votre sensibilité aux FODMAPs et l’intérêt de poursuivre le protocole,
  • une seconde phase de tests pour déterminer vos seuils de tolérance par famille de FODMAPs,
  • une troisième phase de ré-introduction progressive et méthodologique des aliments riches en FODMAPs.

Ce protocole nécessite un suivi sur plusieurs mois, avec un minimum de trois consultations diététiques au cours desquelles je vous donne toutes les indications pour mener à bien ces trois phases, je m’assure de la préservation de votre équilibre nutritionnel, je réponds à vos questions et vous accompagne à surmonter d’éventuelles difficultés.

Il semblerait que des bénéfices puissent également être observés avec un tel régime mis en place chez certaines personnes atteintes de SIBO (pullulation microbienne intestinale) ou d’endométriose.

➡️ TARIF ET PRISE DE RENDEZ-VOUS


Pourquoi un·e diététicien·ne ?

A l’inverse des naturopathes, coachs en nutrition, nutrithérapeuthes, micronutritionnistes etc…, les diététicien·nes sont des professionnel·les de santé. Là où il suffit d’un peu de bagou pour exercer comme coach/naturopathe/nutrithérapeuthe/micronutritionniste (bagou parfois additionné d’une formation exagérément couteuse, mais sans fondement sérieux), nous autres – diététicien·nes – exerçons après avoir validé un diplôme d’État, suite à une période de formation théorique et pratique au cours de laquelle nous avons reçu des enseignements scientifiquement éprouvés concernant la prise en charge diététique de personnes de tout âge (nourrissons, enfants, ado, adultes, personnes enceintes ou allaitantes, personnes âgées), bien portantes ou malades.

Nous sommes des professionnel·les de santé inscrit·es au RPPS et qualifié·es pour formuler des recommandations diététiques individualisées, que ce soit pour prévenir l’apparition de problèmes de santé ou pour accompagner nos patient·es dans leur démarche thérapeutique, dans un travail coordonné avec les autres professionnel·les de santé qui les prennent en charge (médecins libéraux ou hospitaliers, généralistes ou spécialistes, infirmier·es, kinésithérapeutes, maïeuticien·nes…).

L’exercice de notre profession est soumis à la détention de diplômes spécifiques. En effet, afin de protéger les patient·es des pratiques et recommandations dangereuses formulées par des personnes incompétentes en la matière (malgré leurs bonnes intentions et promesses extraordinaires), exercer la diététique sans détenir de tels diplômes expose au risque d’être poursuivi·e pour exercice illégal de la diététique (cf. articles L4371-1 à L4372-2 du code de la santé publique).

Mes collègues diététicien·nes et moi-même devons malheureusement trop souvent gérer en consultation les dégâts occasionnés sur nos patient·es (parfois enfants) qui ont suivi les conseils de pseudo-thérapeutes bien intentionné·es, plein·es d’assurance et aux promesses miraculeuses : dénutrition protéino-énergétique, carences diverses en conséquence de restrictions alimentaires nombreuses et injustifiées et de déséquilibres nutritionnels majeurs, troubles digestifs invalidants, effets secondaires de compléments alimentaires inutiles (parfois sévères), orthorexie (menant ironiquement à des alimentations particulièrement déséquilibrées), troubles des conduites alimentaires, rejet des traitements médicamenteux, méfiance exacerbée envers le corps médical et autres pro de santé, refus de soins/chirurgies, conséquences financières majeures en lien avec des conseils inutiles et coûteux etc… Bref, le genre de choses dont on peut se passer !

Alors, bien qu’il y a ait encore beaucoup de critiques légitimes à formuler envers notre profession et notre système de santé (formation insuffisante, absence de prise en charge par la sécurité sociale, inégalités d’accès aux soins…), et les personnes qui l’exercent (porosité avec des pratiques non éprouvées, pratiques sexistes, grossophobes, racistes, classistes….), ça reste toujours un meilleur choix de se diriger vers un·e diététicien·ne que vers un·e pseudo-thérapeuthe sympathique dont les conseils risquent d’occasionner plus de dégâts que de bien…

➡️ TARIF ET PRISE DE RENDEZ-VOUS


Est-ce qu’une seule consultation diététique ça suffit ?

Le plus souvent, un accompagnement diététique nécessite plusieurs consultations étalées dans le temps. Sur un temps plus ou moins long, avec des intervalles plus ou moins importants entre chaque rendez-vous.

Cela se justifie par le temps nécessaire pour apprendre à bien connaitre ses patient·es de manière à formuler des recommandations individualisées et adaptées à leurs attentes, leurs objectifs, leurs contraintes, leurs valeurs, leur état de santé, leur culture etc. Pour cela il convient de prendre des informations précises sur leurs habitudes alimentaires (composition des repas, comportement alimentaire, rapport à l’alimentation, contexte de prises des repas, d’approvisionnement et de préparation des repas, contraintes financières/professionnelles/familiales/autres qui s’exercent sur les repas etc), leur mode de vie, leur état de santé, leurs attentes et objectifs, leurs demandes spécifiques…

Un suivi diététique nécessite aussi du temps pour transmettre les informations et recommandations les plus adaptées à nos patient·es : informer sur une maladie ou un trouble, détailler une recommandation diététique et la justifier, répondre aux questions que se posent les patient·es, discuter des modalités pratiques du changement proposé, proposer des exercices pratiques à réaliser chez soi, rassurer ses patient·es, les motiver, les encourager etc.

De plus, les changements proposés sont parfois conséquents (que ce soit en termes d’équilibre nutritionnel ou de comportement alimentaire), ce qui nécessite une démarche progressive : on procède étape par étape pour mettre en place de nouvelles habitudes durables, en prenant le temps d’identifier les obstacles et difficultés rencontrées, de manière à trouver ensemble des solutions pour les surmonter ou les contourner.

Pour toutes ces raisons, un suivi diététique se conçoit le plus souvent sur plusieurs rendez-vous… à la condition que les patient·es adhèrent à l’approche et au cadre proposés par leur diététicien·ne. Car il faut le rappeler : c’est ok de choisir de ne pas donner suite à un premier rendez-vous si l’on est pas à l’aise avec le ou la professionnel·le de santé, sa façon de communiquer, la démarche proposée, le cadre qu’iel pose, ou n’importe quelle autre raison d’ailleurs.

➡️ TARIF ET PRISE DE RENDEZ-VOUS


Combien faut-il prévoir de consultations ?

Aucune idée ! Et ce serait bien aventureux de tenter de répondre à cette question car… cela dépend de chaque personne. Le nombre et la fréquence des séances dépendent des objectifs à atteindre, des attentes des patient·es vis à vis de cet accompagnement, de leurs disponibilités, du temps nécessaire à la mise en œuvre des changements proposés, des besoins exprimé par les patient.es (certain·es souhaitent être plus encadré·es que d’autres, ont besoin de séances plus rapprochées pour être soutenu·es et remotivé·es notamment). C’est à nous, professionnel·les de santé, de nous adapter pour être au plus proche des besoins exprimés par nos patient·es en la matière.

D’ailleurs la fréquence des séances peut tout à fait évoluer en cours de suivi : les séances peuvent s’espacer au fur et à mesure du temps selon les demandes et besoins des patient·es. Mais d’une manière générale, ma préférence c’est de proposer des rendez-vous qui ne sont pas trop rapprochés (pas toutes les semaines donc !), de manière à laisser le temps à mes patient·es de « digérer » les recommandations formulées, les expérimenter, en évaluer les difficultés, les effets etc. Là encore, c’est à adapter à chaque personne !

➡️ TARIF ET PRISE DE RENDEZ-VOUS


Je n’ai pas réussi à atteindre les objectifs qu’on a fixés à la séance précédente… Est-ce qu’on peut décaler le rendez-vous de la semaine prochaine à plus tard ?

Beaucoup de patient·es formulent une telle demande. Il faut cependant noter qu’une consultation de suivi n’a pas pour objectif de contrôler si vous avez parfaitement mis en œuvre les recommandations de la consultation passée (comme pour évaluer si vous êtes un·e bon·ne élève ou pas, vous juger – non non, ce n’est pas du tout le but !), mais plutôt de faire un point pour voir si et comment vous avez pu apporter des changements ET SURTOUT de vous aider à surmonter les difficultés rencontrées pour mettre en pratique certaines recommandations qui auraient pu vous sembler compliquées à adopter. C’est mon rôle en tant que diététicien·ne de vous accompagner, de vous aider à trouver des solutions pour adopter des habitudes favorables à l’atteinte de vos objectifs (améliorer votre confort digestif, avoir une alimentation équilibrée, retrouver un rapport apaisé à l’alimentation, adopter une alimentation adaptée à votre pathologie, végétaliser votre alimentation, etc). En fait, c’est justement quand vous rencontrez des difficultés que je sers à quelque chose !

Une consultation de suivi, c’est aussi une occasion de refaire un point sur vos objectifs et vos attentes, et de les faire évoluer si souhaité. Et bien évidemment, c’est l’occasion de progresser dans la démarche engagée en affinant les recommandations, en en ajoutant d’autres, en proposant de nouveaux axes de travail et de progression pour atteindre vos objectifs.

Mais pour répondre à la question initiale (« Est-ce qu’on peut décaler le rendez-vous de la semaine prochaine à plus tard ? ») : si au regard de tout cela, la perspective d’avoir un rendez-vous de suivi la semaine suivante vous rend quand même inconfortable et que vous êtes plus à l’aise à l’idée de décaler cette séance au mois prochain… c’est bien évidemment possible – on s’adapte on vous a dit ! 😉

➡️ TARIF ET PRISE DE RENDEZ-VOUS