Pourquoi les végétarien·nes sont plus souvent en dépression ?

Est-ce qu’on vous a déjà dit qu’être végétarien.ne ou végétalien.ne augmentait votre risque de dépression ? Ou bien au contraire que vous devriez arrêter de consommer de la viande pour traiter des troubles dépressifs ? Je vous propose une petite enquête dans la littérature scientifique pour démêler le vrai du faux sur les liens entre consommation de viande et santé mentale… et j’ajouterai également en conclusion quelques perspectives sociologiques et politiques qui me semblent bien compléter la dimension diététique du sujet.

Qu’est ce qui empêche les végétarien·nes de devenir végétalien·nes ?

Dans une publication récente, des chercheureuses ont analysé les ressemblances et différences entre les motivations qui poussent les gens à adopter une alimentation végétarienne ou végétalienne. Les différences observées semblent tenir à des motivations de nature comparable (éthique animale, enjeux environnementaux et de santé) mais d’intensité variable, en raison de certains facteurs psychologiques et moraux. Cette étude aide à comprendre les motivations impliquées dans ces choix alimentaires, donc à mieux se positionner lorsque l’on cherche à en assurer la promotion. Je vous en livre un résumé ici.

Comment les lobbys agroalimentaires influencent le contenu de nos assiettes ?

En m’appuyant sur deux ouvrages récents portant sur ce sujet, je vous propose un tour d’horizon des stratégies déployées par les lobbys agroalimentaires pour défendre leurs intérêts économiques au détriment de la santé publique : entourloupes scientifiques, campagnes de dénigrement, recours juridiques, silenciation des opposants, influence exercée sur les décideurs politiques, campagnes de valorisation de l’image des entreprises etc. On abordera notamment l’exemple de l’opposition au Nutri-Score à travers le récit de Serge Hercberg, mais pas que…

Suivi médical des enfants végétariens et végétaliens – Nouvelle étude

Une toute récente étude propose une évaluation de la prise en charge médicale des enfants végétariens ou végétaliens en France, tout en recueillant les perceptions qu’en ont leurs parents. Il en ressort que les modalités de prise en charge de ces enfants sont très hétérogènes, avec globalement une faible connaissance des recommandations nutritionnelles spécifiques aux alimentations végétales de la part des médecins, et une faible confiance des parents en leurs médecins. Je vous en propose un résumé ici, suivi de quelques réflexions personnelles.

Le profil idéologique des anti-véganes dans une étude récente

Des chercheureuses ont mené une étude pour préciser le profil idéologique des personnes qui se revendiquent de l’anti-véganisme. Les résultats confirment ceux déjà observés dans de précédentes études, avec notamment une forte idéologie spéciste, une défense des rapports de domination sociale (notamment à travers des stéréotypes sexistes), une défiance conséquente envers la science, une posture de relativisme moral et des pratiques consistant à rire de la souffrance des autres (notamment avec l’humour de dénigrement). Les chercheureuses font le parallèle avec la tendance des personnes anti-véganes à se situer à droite de l’échiquier politique et livrent quelques pistes de réflexions intéressantes…

Création d’un ordre des diététicien.nes ? 📣 Donnez votre avis !

Une consultation nationale ouverte à l’ensemble des diététicien.nes diplômé.es, pour recueillir nos avis sur la pertinence (ou pas) de créer une institution ordinale et un ou plusieurs syndicats spécifiques à notre profession sera bientôt organisée par le GRAD. Mais pour y participer… il faut s’inscrire avant le 16 février 2024 !

Végétarisme, végétalisme : quelques idées reçues

J’aborde ici les croyances que je pense être les plus courantes au sujet des alimentations végétales, et il y en a beaucoup… On va parler (entre autres choses) de l’association céréales/légumineuses, des dangers du soja, des produits laitiers et des aliments transformés, des sources végétales de vitamine B12, des bienfaits de l’alimentation crue, de diète alcalinisante… et essayer de démêler le vrai du faux dans tout ça.

Le rapport des végétalien·nes au monde médical

Je prends le prétexte de cette récente étude qualitative pour évoquer à nouveau la relation des personnes végétaliennes au monde médical et aux professionnel.les de santé. Cette thématique est révélatrice de la méconnaissance généralisée au sujet des alimentations végétales mais, bien que déprimant, ce constat offre des perspectives d’évolution intéressantes que je voulais mettre en lumière.